Le tournoi

© Pascal Bitz / Banque Eric Sturdza Geneva Open 2017

“BANQUE ERIC STURDZA GENEVA OPEN”

Vingt-quatre ans sans tennis dans une ville qui a applaudi les plus grands champions au monde entre 1980 et 1991!

Presque un quart de siècle sans tennis dans la deuxième ville d’un pays qui a gagné vingt-huit titres du Grand Chelem en simple grâce à Martina Hingis, Roger Federer et Stan Wawrinka entre 1997 et 2018 !

L’organisation d’un nouveau grand tournoi de tennis à Genève sonnait bien comme une évidence.

Deux hommes l’ont parfaitement compris: Ion Tiriac et Rainer Schüttler.

Le promoteur du Masters 1000 de Madrid et l’ancien champion allemand n’ont pas longuement hésité à l’automne 2014 lorsqu’il s’est agi de “transférer” dans une autre ville le tournoi de Düsseldorf.

A Genève, les deux hommes ont trouvé, à la fois, des pouvoirs publics prêts à s’engager pleinement à leurs côtés et, bien sûr, un écrin magnifique avec les installations du TC Genève au Parc des Eaux-Vives.

Rares sont les sites des tournois qui peuvent dégager une telle majesté.

Il restait à Ion Tiriac et à Rainer Schüttler à relever un défi de taille: convaincre un grand joueur de s’investir pleinement dans ce nouveau tournoi afin de le crédibiliser auprès du public.

Stan Wawrinka a répondu avec enthousiasme à l’appel des deux hommes pour endosser très vite le rôle d’ambassadeur du tournoi.

Stan Wawrinka a vraiment donné de sa personne pour que ce tournoi puisse grandir très vite.

Il l’a tout simplement gagné à deux reprises, en 2016 et en 2017. On rappellera que la première édition du tournoi Banque Eric Sturdza Geneva Open avait souri en 2015 au Brésilien Thomaz Bellucci.

Avec Stan Wawrinka bien sûr, mais aussi Marin Cilic, Kei Nishikori, David Ferrer et Kevin Anderson, les trois premières éditions du tournoi Banque Eric Sturdza Geneva Open ont présenté au public genevois deux vainqueurs et trois finalistes d’un tournoi du Grand Chelem.

Cette année, c’est David Goffin, le finaliste du dernier Masters et aujourd’hui le joueur francophone le mieux classé à l’ATP, qui sera l’une des grandes têtes d’affiche du tournoi.

Le jeu du Liégeois se marie parfaitement à la terre battue. Son revers à deux mains, loué à maintes reprises par Roger Federer, est l’un des plus beaux du Circuit.

Le succès sportif et populaire du tournoi Banque Eric Sturdza Geneva Open a également été remarqué par l’ATP.

L’instance faîtière lui a ainsi décerné une récompense en 2017, soit l’Award du “Most Improved European Tournament of the Year”.

Cette distinction entraîne de nouvelles responsabilités à Ion Tiriac, à Rainer Schüttler et à leur équipe: perpétuer l’excellence.

Au bénéfice du label 250, le tournoi Banque Eric Sturdza Geneva Open doit faire face à une féroce concurrence. Les joueurs ne sont, en effet, pas contraints de disputer un tournoi 250 alors que les Masters 1000 et les ATP 500 demeurent, pour les meilleurs, un passage obligé.

C’est pourquoi la qualité des infrastructures, de l’accueil et des transports revêt une importance cruciale quant au succès d’un tournoi. Fort heureusement, tous les joueurs qui sont venus à Genève depuis trois ans sont unanimes.

A leurs yeux, ce tournoi est l’un des plus beaux de l’année. Il leur offre notamment une expérience unique: être parfois bercé sur le central par le chant des oiseaux !