Alexander Zverev: un beau et un grand champion

Alexander Zverev: un beau et un grand champion

Alexander Zverev est le nouveau champion du Banque Eric Sturdza Geneva Open. Le n° 5 mondial est sorti victorieux d’un superbe bras de fer en finale. Il s’est imposé 6-3 3-6 7-6 (10/8) face à Nicolas Jarry lors d’une rencontre interrompue à deux reprises par la pluie.

Les spectateurs ont eu mille fois raison de braver les intempéries. Ils ont, en effet, suivi une finale qui s’est apparentée à un véritable «thriller». Alexander Zverev s’est imposé sur sa quatrième balle de match après en avoir écarté deux. Le scénario de ce jeu décisif explique pourquoi Nicolas Jarry n’a pu retenir ses larmes après la finale. Le Chilien a, en effet, commis deux erreurs sur les deux balles de match en sa faveur, sur une volée en revers et sur un coup droit, alors qu’il avait le point pratiquement gagné.

Alexander Zverev succède au palmarès du Banque Eric Sturdza Geneva Open à Thomaz Bellucci (2015), Stan Wawrinka (2016 et 2017) et Marton Fucsovics (2018). «Je repars de Genève avec le titre et une nouvelle confiance», se réjouit l’Allemand qui a également «vengé» son frère Mischa, battu il y a deux ans par Stan Wawrinka en finale de ce même Banque Eric Sturdza Geneva Open.

Marach-Pavic conservent leur titre

Marach-Pavic conservent leur titre

Oliver Marach et Mate Pavic ont conservé leur couronne. Titrés l’an dernier au Parc des Eaux-Vives, l’Autrichien et le Croate se sont imposés 6-4 6-4 en finale devant la paire formée par l’Australien Matthew Ebden et le Suédois Robert Lindstedt. Ils ont ravi à trois reprises le service de leurs adversaires pour conclure cette finale en 1h15′.

Têtes de série n° 1 du tableau, Oliver Marach et Mate Pavic ont cueilli leur sixième titre, le premier depuis leur succès l’an dernier dans ce même Banque Eric Sturdza Geneva Open. On rappellera que les deux hommes, victorieux de l’Open d’Australie en 2018, ont enlevé l’an dernier la Race qui sacre la meilleure équipe de double.

Avec ce succès à Genève qui n’a tenu qu’à un fil – la paire fut à un point de la défaite vendredi devant le Français Fabrice Martin et l’Allemand Andreas Mies –, Oliver Marach et Mate Pavic arrivent parfaitement «lancés» pour le rendez-vous suprême de Roland-Garros.

Un homme en mission

Un homme en mission

Il ne l’a jamais caché depuis son arrivée à Genève il y a une semaine: Alexander Zverev est en mission au parc des Eaux-Vives. Il veut à la fois cueillir au Banque Eric Sturdza Geneva Open son premier titre depuis son sacre en novembre dernier au Masters de Londres pour justifier son rang et venger la défaite de son frère Mischa il y a deux ans en finale.

Lire la suite de l’article et toute l’actualité du tournoi dans notre Open News du 25 mai 2019.

 

Finale de jeunes

Finale de jeunes

La jeunesse sera à l’honneur demain dans la finale du Banque Eric Sturdza Geneva Open. En effet, ce sont deux joueurs de, respectivement, 22 et 23 ans qui ont obtenu cet après-midi leur ticket pour l’ultime stade du tournoi.

La journée a débuté par une rencontre de double très disputée entre Fabrice Martin et Andreas Mies opposés aux anciens numéro 1 mondiaux, Oliver Marach et Mate Pavic. Dans un super tie-break très tendu, où chacun a eu une balle de match en sa faveur, ce sont finalement Marach et Pavic qui se sont imposés 6-3 3-6 13-11 sur un Central brûlant sous le soleil de midi. Demain à 13h, ils défendront leur titre face à Robert Lindstedt et Matthew Ebden.

Suivait alors la première demi-finale de simple, qui opposait la tête de série n°5 du tournoi Radu Albot au grand – 1m98 ! – Chilien Nicolas Jarry. Le Moldave n’a pas fait le poids face à l’excellent service et au redoutable coup droit de son jeune adversaire. Nicolas Jarry a expédié ce match en un peu plus d’une heure, 6-3 6-4.

Il était ensuite temps de départager le n°5 mondial, Alexander Zverev, et l’Argentin Federico Delbonis. Le jeune Allemand n’a pas manqué de rappeler son statut de favori du tournoi. Mis en difficulté de nombreuses fois par un adversaire acharné, «Sascha» a fait preuve d’une détermination à toute épreuve pour trouver les solutions dans les moments importants. Alexander Zverev jouera donc demain à 15h30 sa première finale du Banque Eric Sturdza Geneva Open, et il espère bien la remporter. «Je suis venu pour retrouver de la confiance, mais je joue pour gagner», a exprimé fermement le vainqueur du Masters de Londres 2018. Voilà qui annonce du très grand sport samedi après-midi au Tennis Club des Eaux-Vives pour les finales de cette cinquième édition du Banque Eric Sturdza Geneva Open.

Bien manger et déguster un bon vin rouge

Bien manger et déguster un bon vin rouge

Malgré leur différence d’âge – Mate Pavic a 25 ans, Oliver Marach 38 –, les compères se sont trouvé une passion commune: ce sont tous deux de grands épicuriens, qui ne se soucient que peu de la possession matérielle, mais bien davantage de la façon dont ils profitent de leur vie. «On ne devrait peut-être pas trop le dire, mais on aime énormément se faire plaisir avec un bon restaurant après un match», sourit Oliver.

Lire la suite de l’article et toute l’actualité du tournoi dans notre Open News du jeudi 23 mai.

La volonté de Zverev récompensée

La volonté de Zverev récompensée

Il a fait le job ! Sans toucher au génie mais avec une implication exemplaire, Alexander Zverev s’est sorti du piège tendu par Hugo Dellien ATP 92). Victorieux 7-5 3-6 6-3 du Bolivien, le no 5 mondial a démontré au public genevois sa ferme volonté de cueillir le titre samedi.

«Le tennis est très facile lorsque vous jouez bien. Mais si, en revanche, vous n’êtes pas dans un grand jour, il devient un sport très compliqué», souligne Alexander Zverev qui ne fait pas mystère sur la réalité se son état de forme. Il ne répond toujours pas à ses espérances. Le vainqueur du dernier Masters aura toutefois l’occasion de faire un nouveau pas en avant vendredi lors de sa demi-finale contre Federico Delbonis, difficile vainqueur d’Albert Ramos-Vinolas, au bout de la nuit.

La demi-finale du bas du tableau opposera Nicolas Jarry (ATP 75) à Radu Albot (ATP 45). Le Chilien et le Moldave ont fait parler la logique du classement devant, respectivement, Taro Daniel (ATP 107) et Damir Dzumhur (ATP 57), le «bourreau» de Stan Wawrinka.

Ce duel entre Jarry et Albot sera inédit. Il mettra aux prises deux joueurs qui proposeront une très belle opposition de style entre la puissance du Chilien et le jeu plat du Moldave. Désigner un favori de ce match semble très ardu, même si Radu Albot dégage depuis le début de la semaine une très belle impression.