Alexander Zverev: un beau et un grand champion

Alexander Zverev: un beau et un grand champion

Alexander Zverev est le nouveau champion du Banque Eric Sturdza Geneva Open. Le n° 5 mondial est sorti victorieux d’un superbe bras de fer en finale. Il s’est imposé 6-3 3-6 7-6 (10/8) face à Nicolas Jarry lors d’une rencontre interrompue à deux reprises par la pluie.

Les spectateurs ont eu mille fois raison de braver les intempéries. Ils ont, en effet, suivi une finale qui s’est apparentée à un véritable «thriller». Alexander Zverev s’est imposé sur sa quatrième balle de match après en avoir écarté deux. Le scénario de ce jeu décisif explique pourquoi Nicolas Jarry n’a pu retenir ses larmes après la finale. Le Chilien a, en effet, commis deux erreurs sur les deux balles de match en sa faveur, sur une volée en revers et sur un coup droit, alors qu’il avait le point pratiquement gagné.

Alexander Zverev succède au palmarès du Banque Eric Sturdza Geneva Open à Thomaz Bellucci (2015), Stan Wawrinka (2016 et 2017) et Marton Fucsovics (2018). «Je repars de Genève avec le titre et une nouvelle confiance», se réjouit l’Allemand qui a également «vengé» son frère Mischa, battu il y a deux ans par Stan Wawrinka en finale de ce même Banque Eric Sturdza Geneva Open.

Marach-Pavic conservent leur titre

Marach-Pavic conservent leur titre

Oliver Marach et Mate Pavic ont conservé leur couronne. Titrés l’an dernier au Parc des Eaux-Vives, l’Autrichien et le Croate se sont imposés 6-4 6-4 en finale devant la paire formée par l’Australien Matthew Ebden et le Suédois Robert Lindstedt. Ils ont ravi à trois reprises le service de leurs adversaires pour conclure cette finale en 1h15′.

Têtes de série n° 1 du tableau, Oliver Marach et Mate Pavic ont cueilli leur sixième titre, le premier depuis leur succès l’an dernier dans ce même Banque Eric Sturdza Geneva Open. On rappellera que les deux hommes, victorieux de l’Open d’Australie en 2018, ont enlevé l’an dernier la Race qui sacre la meilleure équipe de double.

Avec ce succès à Genève qui n’a tenu qu’à un fil – la paire fut à un point de la défaite vendredi devant le Français Fabrice Martin et l’Allemand Andreas Mies –, Oliver Marach et Mate Pavic arrivent parfaitement «lancés» pour le rendez-vous suprême de Roland-Garros.