Sélectionner une page

On ne sait pas si Severin Lüthi, le capitaine de l’équipe de Suisse de Coupe Davis, tient déjà sa paire de double pour le barrage de septembre prochain à Bienne contre la Suède. Mais Antoine Bellier et Johan Nikles vont sans doute entrer dans la réflexion du coach bernois.

Les deux Genevois ont signé un authentique exploit. Ils ont éliminé les têtes de série N°3 du double, la paire formée par le Biélorusse Max Mirnyi – six titres du Grand Chelem à son compteur ! – et l’Autrichien Philipp Oswald. Face à deux joueurs qui ont gagné le titre cette année à New York et à Houston, Bellier/Nikles se sont imposés 3-6 6-1 10-5. Un succès qui ne souffre aucune discussion. Leur précision en retour et en passing a fini par payer.

Si le dimanche fut enchanteur pour Antoine Bellier et Johan Nikles, il a été bien sombre pour Mischa Zverev. Le finaliste de l’an dernier n’a pas tenu la distance devant le Bosniaque Mirza Basic, titré cette année à Sofia. Trahi par son physique, l’Allemand s’est doucement éteint, malgré un début de rencontre de très bonne facture, pour s’incliner 5-7 6-3 6-4.

Le premier match du tableau principal a souri à Andreas Seppi. L’Italien a enlevé son derby face à Marc Cecchinato. Victorieux 7-5 6-4, Seppi a prouvé que l’impossible est toujours possible. N-a-t-il pas été mené 5-1 30-0 sur le service de Cecchinato avant de gagner le premier set ? «C’est vrai qu’un tel scénario ne s’écrit pas tous les jours», avoue-t-il.